Rencontre avec Fernando Cassetta 10/2

FernandoCassetta

Vous connaissez probablement tous cette incroyable lampe chien que nous avons tous rêvé d’offrir à nos enfants. Peu d’informations sur son origine, certaines versions portaient bien une inscription Tacman, un numéro de brevet ainsi qu’un nom : Fernando Cassetta, mais ces indices ne menaient à rien… En faisant quelques recherches il semblait bien que cette lampe faisait partie d’une série avec d’autres animaux dont un pingouin. Vous comprendrez donc ma surprise quand Fernando Cassetta me contacte en personne, alors à la recherche d’un exemplaire d’une lampe qu’il avait dessinée près de cinquante ans plus tôt. Je suis donc heureux de partager avec vous une partie de mon entretien avec le créateur de cette lampe tant convoitée.

Mr Cassetta, pouvez-vous me raconter l’histoire de ces lampes?

Fernando Cassetta : “En 1969 j’avais fait faire à Sanremo, sur mes dessins, les prototypes de six lampes en plexiglass. Mais le prix était très élevé, et rendait toute commercialisation impossible. C’est pour cette raison que j’avais tout laissé, en attendant de trouver une solution plus économique.Le 13 mai 1970, j’ai déposé 6 brevets de modèles de lampes, à Rome (2 chiens, 1 pingouin, 1 ours, 1 souris, 1 toucan). Puis je me suis rendu dans une verrerie d’Empoli ou j’ai fait faire 1220 pièces du corps en verre opaline. A Pastrengo (VR) j’ai été trouver les frères Manara de la société Tacman Manara, qui produisaient des talons et des semelles en plastique pour les fabricants de chaussures de Bussolengo. Ils cherchaient alors à diversifier leur activité et nous avons donc trouvé un accord à l’amiable : Je leur fournissais les corps en opaline et ils m’offraient les moules en échange de la possibilité de commercialiser les lampes en Italie…Et l’histoire a commencé.

Avez-vous l’intention de rééditer ces lampes ?

Fernando Cassetta : ”L’année dernière au mois de mars, mon fils en poste au Brésil, me dit qu’ il rentrait bientôt en Europe et qu’ il serait très heureux de faire renaître mes lampes, car sur google, 44 ans après, il y avait des pages entières avec mes objets ! Puis en novembre 2015 j’ai été contacté par une société, qui m’a cherché partout en Italie, se disant très intéressée pour rééditer mes lampes sous licence. Je suis donc en train de faire refaire un prototype en 3D qui sera prêt dans quelques jours.

 

Je remercie Fernando Cassetta pour sa gentillesse et le temps qu’il m’a accordé pour partager l’histoire passionnante de ces lampes.

 

Il est actuellement à la recherche de la version originale de sa lampe avec le corps en verre opaline, pieds et tête en ABS avec inscription sous le pied : “Fernando Cassetta  designer” et “Tacman/ Pastrengo (VR)” à l’intérieur de la tête. Il recherche également la version avec le corps en plastique (chien, toucan, ours, pingouin).Si vous êtes l’heureux possesseur d’une de ces lampes, merci de me contacter à contact[at]ateliermonsieurjacques.com, je transmettrai.

Les commentaires sont fermés.